Centrale Nucléaire de Blaye, le risque du désastre humain, écologique et économique en Aquitaine

Aujourd'hui, je suis tombé sur cet article du journal le monde qui cite les propos d'André Lacoste, le président de l'Autorité Française de sureté nucléaire :

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/03/30/m-lacoste-on-ne-peut-garantir-qu-il-n-y-aura-jamais-d-accident-grave-en-france_1500585_1492975.html

A la question : "Un accident nucléaire majeur peut-il survenir en France ?", il répond :

"Je l'ai toujours dit : personne ne peut garantir qu'il n'y aura jamais un accident grave en France. Il convient de faire deux choses: essayer de réduire la probabilité que cela arrive, ainsi que les conséquences, si cela arrive. C'est toute la philosophie de la sûreté nucléaire."

En 1999, je fut amené suite à la tempête, à enquêter sur la Centrale Nucléaire de Blaye, qui suite à un ras de Marée fut submergé par les eaux de la Gironde, cette centrale située au bord de l'estuaire, s'est trouvé au coeur de ce qu'on peut qualifier de petit Tsunami. Sur deux kilomètres du bord de l'eau, tout fut noyé, les routes disparaissaient sous la boue, on trouvais des cadavres d'animaux partout en train de pourrir dans les champs, au bord des routes, et même sur les routes... La salle de contrôle de la centrale qui à l'époque ne disposait pas de porte étanches fut noyée, le comble était qu'elle se trouvait en sous sol... le fait qu'un incident du type Fukushima ne se soit pas produit, tiens surtout du miracle....

La chance est que cette tempête ne se soit pas cumulée comme en 2009 avec un fort coefficient de marée, car dans ce cas là la Gironde n'existerais certainement plus.... On a reconstruit une digue de bric et de broc un mètre ou deux plus haute, faite de terre et de grosses pierres, digue qui dans l'hypothèse du cumul d'une tempête avec un gros coefficient de marée serait bien dérisoire et inutile.

Hors quelles sont les chances qu'un tel phénomène se produise (cumul de risques), elles sont maximum vu que les tempêtes, surviennent justement plus volontiers dans les cas de forte marées (attraction lunaire), on a pu le vérifier en 2009 sur la côte Vendéenne....

Aujourd'hui, comme pour confirmer mon funeste présage un autre article sur le site de France info nous apprends, je cite : "Nucléaire : les centrales françaises ne sont pas à l’abri d’un "cumul" d’incidents,"

extrait de l'article : " Un accident type Fukushima peut-il se produire dans des centrales nucléaires françaises ? Rien ne permet aujourd’hui de l’écarter, de l’aveu même de l’Autorité de sûreté nucléaire. Car l’hypothèse d’un "cumul" de catastrophes naturelles – par exemple, un séisme suivi d’un tsunami, comme au Japon – n’a pas été pris en compte dans l’évaluation des risques. "

lien vers cet article : http://www.france-info.com/economie-entreprises-secteurs-2011-03-30-nucleaire-les-centrales-francaises-ne-sont-pas-a-l-abri-d-un-cumul-d-526516-14-517.html

REDUIRE LES CONSEQUENCES : c'est tout à fait la philosophie de la Centrale Nucléaire de Blaye en Gironde qui se trouve à 40 km de Bordeaux et son agglomération de 1,5 Millions d'Habitants ?

‎"La philosophie de la sûreté nucléaire", encore faudrait t'il la respecter....

‎"La philosophie de la sûreté nucléaire" est elle de prolonger la vie d'une Centrale (la centrale de Blaye), dans une zone ou en cas d'accident, on sera dans l'impossibilité d'évacuer ses habitants, les condamnent à une mort certaine ?

"Le risque zéro n'existe pas"

En matière de sécurité énergétique on voit la la faiblesse et le malhonnêteté des arguments avancés par les lobbies pro nucléaire, ils disent "le risque zéro n'existe pas" (ils parlent du nucléaire pas de la production d'énergie), en matière de production d'énergie, le risque zéro existe bel et bien (solaire, éolien, biomasse)....

L'économie de la Gironde, c'est en premier l'économie liée à l'exploitation de la forêt, en deuxième, celle du vin, en troisième le tourisme. En cas d'accident grave à la centrale de Blaye, ces trois économies seraient détruites définitivement, au delà des conséquences sur la population, l'économie de l'Aquitaine toute entière serait détruite. Allons nous vendre du bois radioactif, du papier radioactif, construire des maison en bois radioactif, boire du Pessac Léognan radioactif, du Château Margot nucléaire ? Allons nous bronzer sur des plages radioactives ? On peut déplacer une usine de composants électroniques, on ne déplacera pas notre forêt ni nos vignes, ni nos plages....

Le désastre écologique : faut il répéter que le Bassin d'Arcachon est la plus grande réserve d'oiseaux d'Europe, que le patrimoine écologique de l'Aquitaine est un joyaux de notre pays ? Faut il vous dire que dans le cas très improbables que l'on sauve les habitants, on ne sauvera pas les espèces animales ?

FERMONS LA CENTRALE DE BLAYE !

TRES TRES VITE !

D'un autre coté vous pouvez toujours prendre pendant 30 ans, le risque d'avoir deux millions d'irradiés et 50% de chômeurs en Aquitaine, question de choix politiques...

Une idée : un des principaux obstacle à l'éolien, c'est les nuisance sonores et son impact visuel sur le paysage... En Aquitaine on à initié un projet d'éoliennes offshores, pourtant on a pas pensé que nous avions une grande zone presque déserte d'habitants et dans laquelle l'impact visuel serait nul, c'est la forêt des landes qui s'étend sur quatre départements (Gironde, Lot et Garonne, Landes, Pyrénées Atlantiques), cette forêt est quadrillé de larges couloirs coupe feu sur lesquels il serait aisé d'installer des éoliennes, de plus il est fort peu probable que les propriétaires de ses forêts s'y opposent, du fait de leur difficultés économiques liées aux évènements climatiques, le risque nucléaire combiné à la probabilité de voir ces évènements se répéter aggravant la fragilité de leurs investissements...

Sur ces deux cartes vous pourrez voir :

-la zone de 50 km autour de la centrale qui englobe la totalité de la communauté urbaine de Bordeaux et une grande partie des vignobles Bordelais, de la forêt des landes et du littoral Aquitain

http://maps.google.com/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode&q=centrale+nucl%C3%A9aire+de+Blaye%2C+Gironde%2C+France&aq&sll=45.095337%2C-0.651112&sspn=0.051805%2C0.098104&ie=UTF8&hq=centrale+nucl%C3%A9aire&hnear=Blaye%2C+Gironde%2C+Aquitaine%2C+France&t=h&ll=45.255555%2C-0.689392&spn=0.922253%2C1.676788&z=10

-la proximité de la centrale avec l'Estuaire de la Gironde

http://maps.google.com/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode&q=centrale+nucl%C3%A9aire+de+Blaye%2C+Gironde%2C+France&aq&sll=45.095337%2C-0.651112&sspn=0.051805%2C0.098104&ie=UTF8&hq=centrale+nucl%C3%A9aire&hnear=Blaye%2C+Gironde%2C+Aquitaine%2C+France&ll=45.255933%2C-0.690336&spn=0.014032%2C0.0262&t=h&z=16

sur cette carte, si vous remontez à peine un peu plus haut, vous remarquerez une ferme, en 1999 l'eau arrivait jusqu'au toit de cette maison, en pleine tempête les gens sont restés deux heures réfugiés sur leur toit à attendre les pompiers, tout leur troupeau de vache à été noyé par le ras de marée, la salle de contrôle de la centrale étais sous l'eau.... "lorsque les secours nous ont récupérés en bateau, en pleine tempête, il a fallu deux heures au zodiac pour retrouver la terre ferme située à seulement deux kilomètres" (témoignage des habitants de cette ferme)....

Alexandre Cometti