La fin du bus de nuit



La nouvelle est tombée, le bus de nuit c'est arrêté, les chauffeurs de la citram, lassés de se faire agresser par des galopins ivres incapables de se maîtriser, on refusé de continuer.

Il avait pourtant un bon bilan ce bus, lui qui a permis ses dernières années d'afficher zéro mort au compteur des drames de la route sur la presqu'île.

Quelques questions sont cependant posées sur des groupes de protestation sur facebook (sauver le bus de nuit...) :
Pourquoi, vu le conteste n'y avait il pas de présence policière dans le bus ?
Comment la mairie ayant depuis plusieurs années connaissance de cette problématique à t'elle ignoré ce fait ?

Je me souviens du Maire, inaugurant le débarcadère de Bélisaire qui affirmait à l'époque son attachement à ce service :
-"ce n'est pas vous qui devez annoncer aux familles, le décès d'un jeune de vingt ans, tué sur la route en revenant de boite de nuit"

Je voudrais mettre en parallèle le fait que ces dernières années, suite aux autorisations de fermeture de moins en moins tardives, ainsi qu'à la volonté de quelques troublions de déposer plaintes pour tapage, de manière exagérée, mais aussi du mauvais comportement de quelques fils de "bonnes familles", le Cap-Ferret et les villages ce sont désertifiés de toutes les animations culturelles qui évitaient aux gens de prendre leurs voitures pour s'amuser.

Une station balnéaire, les vacances, c'est aussi la possibilité de décompresser et de faire la fête.

Ce qui va se passer à mon avis c'est plusieurs choses :
-les jeunes prendront le volant malgré tout et les drames de la route vont se multiplier, évitez donc de conduire la nuit, si vous ne voulez pas être frontalement heurtés par un de ces chauffards.
-les jeunes feront la fête dans les rues créant dégradations et problèmes de sécurité publique et violences dues à une alcoolémie non maîtrisée.

La mairie serait bien avisée par le biais de son site et de communiqués de presse de nous faire connaître, ses avis, réflexions et projets en la matière.